Le grand voyage du petit Dixou


Aller au contenu

Février

RÉCITS





Février 2011
Le sud...





Jour 116, Soleil 26C
01 février 2011
Ile Fourchue

On se lève tout en douceur et prenons le temps d'un bon petit déjeuner en admirant notre paysage de l'Ile Fourchue, digne d'un film de Far West. Le beau temps est toujours au rendez-vous. Sylvie, Denis et moi allons marcher sur l'ile Fourchue et découvrir cette terre aride et ses belles surprises. Des paysages à couper le souffle, le point de vue du haut d'un pic de l'île nous dévoile une mer à perte de vue, où on peut y apercevoir St-Martin, St-Barth, et toutes les petites îles avoisinantes. Au bas de la montagne, des Spas naturels, remous bouillonnants de tous les dégradés de verts et bleus. Au niveau végétation, différents cactus dont le surprenant Tête à l'anglais. Nous revenons et appelons notre chauffeur Firmin (Luc) pour le retour en annexe. Surprise!, il arrive à la plage avec l'Apero pour tous! HA! La vie des gens riches et célèbres! Nous revenons au bateau pour un bon diner style bistro, délicieux comme toujours! Et voilà donc l'activité coup de coeur de la journée, de la plongée en apnée au pied d'un petit îlot de roche. Nous partons donc en annexe en habit de pingouin. Quel spectacle, on se croirait dans le plus beau et le plus grand aquarium au monde. Un fond marin tapissé d'une végétation de toutes les formes, que dire des poissons, des petits, des gros, des verts, bleus, jaunes et noirs, carrelés, rayés et plus encore. Imaginez-vous le monde sous-marin dans le film de la Petite Sirène. On en a plein les yeux et on se promet bien d'y retourner demain matin avant de quitter l'île. Il faut dire que c'est un endroit protégé et nous sommes seuls à profiter de ce spectacle à guichet fermé, s.v.p.

On termine la journée avec une bonne pizza (Style Ma tante Mona), quel délice même si ça colle un peu. On regarde avec bonheur les photos de la journée et se prépare au dodo à se faire bercer comme des bébés par la douce houle. Merci la vie pour ces moments si uniques!

La plume de Josée


Jour 117, soleil 27C
2 février 2011
Île Fourchue à St-Barth

Avant de débuter le récit de la journée, je dois vous avouer que c'était très intimidant pour moi de reprendre la plume de Sylvie, quelle générosité de sa part! Puis après 3 jours de récit, on prend le rythme de l'écriture et on découvre son style. Merci Sylvie de nous faire vivre cette expérience!

Petit matin tout en douceur où chacun s'étire à tour de rôle dans notre décor western à boire un bon café de Cowboy (corsé à souhait). On se prépare donc tranquillement à lever les voiles pour l'île St-Barth (Ile Française) en se promettant de revenir à l'île Fourchue pour laquelle on a eu un coup de coeur collectif. Chacun à ses tâches et tout se fait dans l'harmonie comme toujours. Nous prenons donc notre rythme à bord du voilier Dixou avec le capitaine et sa moussaillonne. On lève les voiles sur St-Barth après deux jours à se relaxer à l'ile Fourchue. Nous arrivons donc à l'Anse du Colombier où c'est un peu plus achalandé mais tranquille, un peu comme une baie du Lac Champlain. Nous prenons un petit apéro musical où Luc nous chante quelques-unes de ces chansons qu'on aime tant, accompagné de sa guitare et les filles aux percussions! Même les nageurs rôdaient autour de Dixou, ha! cet accent québécois. Une belle grosse tortue nage autour de Dixou.

Après ce petit arrêt, nous nous dirigeons vers le Port Gustavia où on doit faire les douanes. Impressionnant de voir tous ces paquebots, yacht de luxe et bateaux de toutes formes. Arrivée à terre, vite sortir les vidanges et faire les douanes, une tâche un peu stressante mais c'est une formalité. Nous identifions les points de ravitaillement, petits achats à la pharmacie, épicerie et hop, nous revoilà repartit pour regagner l'Anse du Colombier pour partager un bon repas et dormir. Comme plusieurs personnes l'ont déjà mentionné, c'est très cher à St-Bart, on comprend bien pourquoi à voir ces centaines de tourisme bien nantis et bateaux de grand luxe. Pour terminer cette journée en sol français, plutôt en eaux françaises, nous mangeons une excellente fondue au fromage préparé par Luc.

Encore une belle journée qui s'achève sur un beau coucher de soleil! La vie est bonne!

La plume de Josée


Jour 118 Soleil 28C
3 février 2011
L'Anse du Colombier, St-Bath

On se lève tôt, petit déjeuner à la française et on part en annexe afin d'aller faire une randonnée pédestre à Port Gustavio.

Nous prenons donc un sentier dans la montagne escarpée de bord de mer, avec ses paysages tout en hauteur au travers la roche et les cactus, tout simplement spectaculaire. Un autre coup de coeur qui fait l'unanimité. Ensuite on arrive sur la route, nous constatons à quel point le chemin est étroit et les voitures roulent vite, il faut vraiment faire attention! On se promène sur ces chemins de ciment au travers les montagnes, les petites maisons, les restos et les boulangeries. Quel charme! On dirait bien des petits hameaux des Alpes Françaises. On passe même à côté d'un petit aéroport où les avions volent au-dessus de nos têtes à basse altitude, assez impressionnant. Totalement français St-Barth, rien d'Antillais ici.

Au bout de cette randonnée de deux heures, nous arrivons au coeur du village. On se déniche une charmante terrasse où on peut prendre un verre et avoir un accès internet afin de lire les messages et faire la mise-à-jour du site Internet de Dixou. On s'attarde car on a le temps de perdre son temps, ce qui est plutôt rare pour nous mais quel bonheur. On aurait bien voulu manger un cheese burger frite mais trop tard, les cuisines ferment entre 15h00 et 17h30, on se contente d'une crêpe et panini au Roblochon, ça fait très bien l'affaire.

Nous retournons à la Boulangerie pour acheter les baguettes du déjeuner où la charmante Valérie nous accueille avec son sourire et ses conseils. Nous lui demandons comment retourner à l'Anse du Colombier sans marcher encore deux heures et elle nous dit banalement de faire du pouce, c'est la façon de faire ici!

Sur ce, nous reprenons la route en marchant les uns derrière les autres et surprise, Luc nous crie d'embarquer. Le coquin, il a levé le pouce et au bout de deux secondes, la charmante Courtney accompagnée de son chien People nous embarquent tous les quatre. Cette jeune femme qui habite New-York, est en visite chez des amis à St-Barth pour trois mois. Sylvie, assise à l'avant du véhicule, entretient la conversation en anglais en lui expliquant leur aventure de huit mois à bord de Dixou. Oh là là, elle conduit vite la petite Courtney, à un tel point que Denis lui demande de ralentir et on part tous à rire. Elle nous débarque donc au point de départ du sentier pour retourner à l'Anse du Colombier où l'annexe nous attend pour retourner au voilier.

Il fait bon de croiser des gens comme Courtney et Valérie tout au long du parcours. Les rencontres, ça fait partie du voyage et c'est tellement enrichissant.

La plume de Josée.



Jour 119 Soleil 27 C
4 février 2011
Anse du Colombier (St-Barth)

Par ce matin ensoleillé, on se lève tôt et on déjeune avec une bonne baguette et un bon café. Vite, on retourne au Port Gustavia afin de faire le plein d'eau pour le bateau, se défaire des ordures et surtout, faire les formalités de sortie des douanes. Pas simple d'avoir accès au quai. On doit avertir la capitainerie et il y a déjà des bateaux qui font la file devant nous. Nous devons attendre plus d'une heure et youppi, c'est notre tour.

On s'amarre au quai, Denis s'occupe des douanes, Luc remplit le réservoir d'eau et les filles, les poubelles et les achats à la boulangerie et à l'épicerie. Nous croisons pour une dernière fois Valérie de la Boulangerie qui semble un peu triste de nous voir partir et Sylvie lui remet la carte de visite de Dixou afin qu'elle puisse jeter un oeil à leur belle aventure et communiquer par courriel. Elle aussi fera maintenant partie de l'histoire de Dixou. Nous prenons donc baguette et pizza pour le dîner.

Pas évident de sortir de ce port entre un bateau de croisière ultra chic, un quai et surtout un vent qui n'est pas favorable. Heureusement, un gentil monsieur français au " franc parler " nous a donné un coup de pouce. Merci Monsieur!

Enfin, nous filons à voile vers l'île Fourchue afin de profiter encore une fois de cet endroit au charme unique et sauvage. Belle navigation sur les flots couleur sarcelle et un grand sentiment de liberté nous envahit. Il fait bon de retourner à l'île Fourchue, c'est un peu comme retourner à la maison. Apéro du midi accompagné de pizzas aux trois fromages et olives, quel délice.

En après-midi, plongée en apnée dans notre aquarium aux milles beautés. Vous voyez comment on est bien et qu'on vit des moments de grands bonheurs. En fin de journée, repos, lecture, musique et jasette. Luc nous joue quelques pièces à la guitare pendant que j'écris le récit de la journée et Sylvie elle, marmitonne le souper.

Petite parenthèse sur tous les échanges courriels avec famille et amis, ça fait vraiment chaud au coeur de vous lire! Vive la technologie! Ha la belle vie avec Sylvie et Denis!!!

La plume de Josée.


Jour 120 Nuages-soleil 27 C
Le 5 février 2011
Ile Fourchue

Réveil en douceur avec l'odeur du bon café corsé que Luc nous a préparés pour accompagner une bonne baguette. Petit matin nuageux, ce qui est plutôt rare depuis notre arrivée mais ce n'est pas long que Galarneau tire le voile de nuages afin de se pointer le bout du nez.

On se prépare à lever les voiles sur St-Martin, ce qui représente 5 heures de belle voile, vent de dos avec une moyenne de 5.5 noeuds. Trois ris, plusieurs tours sur l'enrouleur, très confortable car le bateau n'est pas très gité. Les vagues sont tellement hautes que nous perdons de vue St-Barth et l'ile Fourchue dont nous nous éloignons tranquillement, spectacle magnifique. Sylvie met sa ligne à l'eau car on a toujours espoir d'attraper notre souper. Croyant l'effet d'une vague, Denis remonte donc la ligne et surprise un beau thon de 12 pouces Little Tunny! La joie est à son comble à bord de Dixou et on se promet d'en faire une bonne entrée pour le souper.

En approchant de l'aéroport, une bonne averse nous tombe dessus juste au moment de voir le ventre de ses avions géants. On repassera pour le spectacle. Denis et Luc ont dû avoir recours aux imperméables et pendant ce temps, les filles à l'intérieur sont à préparer d'excellent sandwichs à la française. Denis nous fait un peu rire avec ses mimiques car il est un peu tanné de 'chiquer` de la baguette. Étant en territoire français, baguette oblige !!! Juste avant d'entrer dans la baie de Marigot, notre capitaine Denis aperçoit ce qui peut ressembler à une veste de sauvetage et vite sortons la gaffe afin de récupérer ce trésor de mer mais la résistance est telle que Denis perd la gaffe. Denis le gaffeur devra donc s'en procurer une autre car c'est un objet essentiel lorsqu'on s'attache à la morring.

Nous arrivons donc dans la baie avec un fort vent ce qui rend un peu plus périlleux l'ancrage.

Nous faisons quelques emplettes question d'avoir suffisamment de bon boire pour quelques jours. De retour au bateau, on écrit quelques courriels à des membres de nos familles tout en sirotant un bon Pastis. Vive la France!!! Nous dégustons notre thon et l'apprêtons avec une recette de notre ami Clément, quel délice! Belle soirée de rire et de bonheur. Les petits cousins (Denis et Luc) se sont couchés comme des joyeux lurons.

La plume de Josée.


Jour 121, Alternance soleil-pluie 28C
6 février 2011
Baie de Marigot

Ce matin, se sont les hommes qui vont à l'épicerie, les filles, elles font un peu de magasinage et Sylvie en profite pour faire la mise à jour du site Internet.
Nos hommes nous rejoignent à la terrasse du Bar de l'eau, après avoir rangé les provisions au bateau et tous ensemble prenons une bonne bière ``Présidente`` accompagnée de frites. On s'accroche les pieds et en profitons de ce moment de détente pour faire quelques appels car nous avons un accès internet. Sylvie téléphone à sa maman Louise, qui fête ses 80 ans. Maman était bien touchée de ce bel appel du Sud. Bonne fête maman Louise!!!

Nous retournons à bord de Dixou et comme Denis a le ventre dans les talons, nous mangeons un bon fromage( tomme de Savoie), pâté et .. Baguette. Finalement, petit sieste pour Denis, Sylvie en profite pour finir son livre et nous (Luc et moi) allons marcher le long des quais de Marigot. Nous découvrons le côté moins touristique de St-Martin en étant dans le quartier pauvre de Marigot. Une réalité moins joyeuse.

On se retrouve à bord de Dixou, pour l'apéro et le souper et planifions la journée de demain pour se diriger vers Anguilla.

Encore une belle journée qui se termine, que ça passe vite en bonne compagnie!

La plume de Josée


Jour 122, Soleil, 28C
7 février 2011
Baie de marigot - St-Matin

On se lève tôt car nous avons bien hâte de voir l'Ile d'Anguilla. Denis doit se procurer une nouvelle gaffe question de réparer sa gaffe, Sylvie elle, va faire la mise à jour du site Internet pendant que Luc et moi terminons la vaisselle et quelques petites tâches. Aussitôt nos amis revenus à bord, on se prépare à sortir de la Baie, il est 9h30 et le temps est magnifique. Nous filons vers Anguilla, à une vitesse de 5,5 noeuds avec un vent de grand largue. C'est un charme de naviguer sur ces flots à cheval entre la mer des Caraibes et l'Atlantique. Sylvie met sa ligne à l'eau car on espère toujours avoir une prise du jour. Soudain, YESSS, ça mord et voilà que Sylvie remonte un beau Yellow Tail de 15 pouces, l'euphorie est à son comble à bord de Dixou! Nous prenons quand même le temps de bien l'identifier l'aide du guide. On sait qu'on aura un bon dîner!

Au bout de quatre heures de voile, nous apercevons la belle Anguilla qui nous dévoile ses charmes. Des falaises aux tons orangés qui nous rappellent nos paysages Gaspésiens. Déjà, nous savons tous que nous aimerons Anguilla, territoire Britanique d'outre-mer avec ses formes allongées et douces. Nous nous dirigerons vers la Road Bay où nous devons faire les douanes et régler les formalités. Avant d'aller aux douanes, nous dégustons notre poisson qui est tout simplement délicieux. Nous l'accompagnons d'une salade composée de mangue, suprême de pamplemousse, avocat et tomates et sa vinaigrette (à la manière de mon amie Chantal).

Nous partons tous les quatre en annexe avec nos passeports et les enregistrements du bateau. Nous sommes très bien accueillis et informés sur les mouillages et les îles environnantes et les frais de séjour. Nous réalisons que ce n'est pas simple de se déplacer d'île en île, pays différents, douanes, parc protégés et des interdictions de pêche. Il y a seulement deux points de mouillage pour toute l'île. La baie est calme, peu achalandée et le coup d'oeil est spectaculaire. En après-midi, nous en profitons pour faire une baignade et marcher sur la plage.

Apéro et bon souper comme toujours à rire et jaser avec un fond de musique de notre Félix Leclerc. Nous avons un accès Internet à bord donc papa Luc téléphone à ses filles et à quelques amis. Le temps est bon et on s'amuse à bord, on joue même un tour à Denis petit tour à Denis …

La plume de Josée


Jour 123, Soleil, 28 C
Road Bay - Anguilla
8 février 2011

On se lève tôt car aujourd'hui, nous naviguerons vers Dog Island, un parc marin d'Anguilla. Départ à 8h30, on bat des records! Deux heures de belle voile et WOWWWWW!!!! Le COUP DE COEUR EXTRÊME!! C'est très émouvant, même le paradis n'est pas plus beau! Dog Island est une Ile déserte où Dixou y règne par sa présence.

Il y a un seul mouillage et c'est très houleux, nous n'avons pas beaucoup de marge de manoeuvre surtout avec ces vagues de 2.5 mètres. Des oiseaux, comme les frégates et les fous se reproduisent. C'est le plus bel endroit que j'ai vu de toute ma vie, endroit sauvage comme nous les aimons, le vent est bon, l'eau aqua et translucide, le sable blanc, il n'y a pas de mots pour vous décrire cet oasis de beauté. Nous faisons un pique-nique sur la plage, nous ramassons de jolis coquillages et emmagasinons pour toujours ces images dans notre mémoire!! SNIF SNIF, nous devons partir car trois heures de voile-moteur vent de face nous attend sous le soleil! Nous sommes bien à naviguer sur les flots. Nous regagnons Road Bay et en profitons pour descendre à terre faire une petite randonnée et voir l'arrière pays d'Anguilla. Nous constatons comme à St-Martin, qu'il y a deux niveaux de vie, les pauvres en bas et les riches en haut avec leur demeure cossue. Cependant, le taux de criminalité est très bas ici.

De retour à l'île Dixou, apéro, écriture du journal, préparation du souper, au son de l'Album de l'année de notre ami Fred Pellerin. Belle soirée en perspective!

La plume de Josée



Jour 124, Soleil - Nuages 27 C
Road Bay Anguilla
9 février 2011

On se lève vers 6h30, nous sommes bien fidèles à notre heure de levée ce qui nous permet de bien profiter de notre journée. En ce qui nous concerne, Luc et moi, notre voyage à bord de Dixou tire à sa fin. Comme on dit par chez nous, toute bonne chose a une fin mais c'est une expérience unique gravée dans nos coeurs à tout jamais. Je m'apprête donc à écrire mon avant-dernier récit de ce séjour.

Notre programme pour aujourd'hui, visiter Crocus Bay et ensuite se diriger vers Sandy Island. La baie de Crocus est splendide avec ses falaises ocres qui tombent dans la mer. La plage est magnifique et nous rappelle un peu une image du Parc de la Mauricie avec sa verdure et le soleil qui fait ressortir toutes ses teintes multicolores. Nous en profitons pour débarquer à terre et marcher un peu dans ce secteur. Nous escaladons une grande côte qui débouche dans les rues tranquilles d'Anguilla, où les chèvres et les poules se promènent librement devant les maisons de ciment aux couleurs pastels. Compte tenu que nous sommes en altitude, nous avons un point de vue sur la baie où est ancré Dixou et on peut même apercevoir l'île de St-Martin. Nous prenons beaucoup de clichés question d'emmagasiner tous ces beaux paysages. Retour sur Dixou, petit pique-nique à bord sous ce ciel bleu magnifique et, on met les voiles sur Sandy Island. C'est un oasis de sable où il y un petit resto-bar tout coloré au milieu de quelques palmiers. Nous en profitons pour prendre un verre, se promener dans le sable doux et chaud et, comme on l'a fait à plusieurs reprises, on recherche les plus beaux coraux et coquillages. Nous faisons la rencontre d'un groupe de personnes où parmi eux, un personnage plutôt extravagant nous a payé un verre de rhum.

De retour au moteur à notre Road Bay où nous sommes très bien. Imaginez le chantier culinaire à bord de Dixou (28 pieds) préparation du souper, préparation d'une salade de pâtes pour notre dîner du lendemain et Sylvie qui nous concocte un pouding chômeur au sirop d'érable. Imaginez l'odeur à bord, on se croirait à la Cabane à Sucre. On s'organise bien d'autant plus que nous (Luc et moi) sommes habitués à cuisiner dans un West Falia en camping l'été. Vive la simplicité !

On termine la journée avec un Festin de roi à bord du Resto Dixou. La vie est bonne et belle!

La plume de Josée


Jour 125, Soleil 28C
10 février 2011
Road Bay

C'est avec nostalgie dans l'âme et un pincement au coeur que je m'apprête à écrire mon dernier récit de notre belle aventure avec Sylvie et Denis à bord de Dixou. Nous avons passé deux semaines de rêve à faire de la belle voile à travers les îles des Antilles dans l'harmonie et le bonheur!

On se lève un peu plus tard qu'à l'habitude, autour de 7h00 et doucement, on déjeune puis, chacun s'active à faire les tâches quotidiennes On se prépare à retourner vers l'île de St-Martin pour notre départ vendredi.

Nous quittons la belle Anguilla en se retournant une dernière fois pour la voir s'éloigner, que de beaux souvenirs nous en garderons.

Nous avons le bonheur d'avoir des vents favorables sous un soleil radieux ce qui fait ressortir le bleu turquoise de la mer, c'est magnifique! Nous savourons intensément cette dernière traversée vers l'île de St-Martin avec une certaine nostalgie et le bonheur de ces deux semaines bien remplies.

Pour le souper, question de se gâter et relaxer, nous décidons d'aller au Resto Au Bar de la Mer, à Baie de Marigot où en prime, nous avons un accès Internet. La place est très sympa. Le serveur Jean-Michel est charmant et drôle, il nous aime bien. Tout à fait par harsard, en chemin vers le resto, nous faisons la rencontre de Nicole et Gilles, les deuxièmes propriétaires de Dixou, ils nous accompagnent donc pour un apéro sur la Terrasse du Bar de la Mer et on échange sur les parcours respectifs. À notre table voisine du resto, nous faisons la rencontre d'un gentil couple du Lac St-Jean, Chantal et Bruno avec qui nous avons bien du plaisir pour s'apercevoir qu'on est sur le même vol pour notre retour au Québec. Nous prenons un bon souper et une belle ambiance s'installe! Nous saluons donc le propriétaire Jean-François pour son accueil et assurément que Sylvie et Denis y retourneront.

C'est donc ici que nos chemins vont se séparer pour quelques mois car les vents nous pousseront vers des directions différentes afin de vivre chacun nos aventures. Mais le bonheur est dans nos coeurs et un jour, comme dirait Luc, on se retrouvera à l'épaule dans Sud.

Merci Sylvie, merci Denis de nous avoir si bien accueillis et d'avoir partagés avec nous ces moments magiques qui seront gravés dans notre coeur à tout jamais. On vous aime!

Je remets donc la plume entre les mains de Sylvie.

Au plaisir de vous lire à nouveau de l'autre côté de l'écran ...

La plume de Josée xx


Jour 126, Soleil 25C
11 février 2011
Baie de Marigot

Après deux semaines, je repends la plume. C'est plus qu'un congé pour moi, c'est le plaisir de lire votre version. Merci Josée pour ton partage si généreux.

Encore sous l'émotion du départ de nos amis, la première encre qui coule, est une encre salée.

Bon, je commence. Dès que le soleil se montre le bout du nez, l'équipage est déjà levée. À 7h45, Dixou ronronne en direction du pont français et attend patiemment l'ouverture pour passer dans le lagon et se rapprocher de l'aéroport. Nos amis finalisent leurs valises, moi je transfère les photos, ca sent le départ.

À 11h30, nous sommes dans l'annexe, en direction de l'aéroport. Nos silences en disent long. Luc tente une petite parole en regardant le voilier s'éloigner. " Salut Dixou, tu nous as fait vivre une ben belle aventure. ". De nouveau, c'est silence.

Le départ, c'est la suite de l'arrivée, avec dans nos trippes des moments inoubliables.

Pour nous, une page qui se tourne difficilement, un nouveau chapitre a commencé.

Pour quitter le lagon, nous devons attendre l'ouverture du pont à 17h30. Nous en profitons pour faire le ravitaillement en eau à la Marina Port la Royal et l'épicerie qui est tout près. Je laisse une poche de linge à la laverie en passant. Voilà notre quotidien est reparti.

De retour dans la baie de Marigot pour le souper, des soubresauts de tristesse nous montent aux yeux.

Dixou à le cafard se soir.



Jour 127, nuages 25C,
12 février 2011
Baie de Grand-Case

Les 28 pieds de Dixou sont bien grands ce matin avec nos amis en moins.

À 8h00, je pars en annexe pour aller chercher le pain quotidien et aussi je profite du marché public du samedi matin. Après quelques achats locaux, je retourne à bord et nous levons l'ancre pour rejoindre la baie Grand-Case. Toute voile, Dixou file comme un papillon, la transition se fait, la page est tournée.

Surprise, à notre arrivée, vers 15h00, Nicole et Gilles sont là. Nous prenons l'apéro à bord de leur magnifique voilier Chadanie et échangeons de nos expériences vécues à voile.

Baignade, souper, courriels et dodo.

Pendant se temps au Québec...



… pendant ce temps au Québec

Jour 127
12 février 2011, Douce neige, -8C
Baie des Riopel - Bécancour

Grasse matinée pour toute la famille Riopel qui s'est retrouvée vendredi soir après une séparation de 2 semaines. Je sors du lit vers 9h30 et hâtivement je tire le rideau afin de voir quelle température il fait. Je suis quand même contente de revoir ce décor blanc et cette douce neige qui tombe en farandole. Vite, je descends et comme toujours j'admire ce fleuve si blanc et si beau. Je chauffe le wire, oups, le poêle à bois et fait le café (ce que je n'avais pas fait depuis 2 semaines). Je regarde en arrière et je contemple la trentaine de mésanges qui s'amusent dans l'érable argenté. C'est bon de revoir son chez-soi.

Hier (vendredi), nous avons quitté Sylvie et Denis avec beaucoup d'émotions. Nous avons passé deux semaines de rêve à naviguer dans les îles des Antilles. Nous avons vu tellement de beaux paysages, la couleur de l'eau passant du bleu au vert, un mode de vie différent et tous ces moments de bonheur et de rire qui resteront gravés dans nos coeurs à tout jamais. Nous avons été accueillis chaleureusement avec une telle générosité et cette joie de vivre qui habite Sylvie et Denis et qui nous fait tant de bien.

Ce séjour nous a permis de vivre une expérience unique en nous remplissant l'esprit, le coeur et l'âme. Ces 14 jours nous ont également permis de croire qu'il est possible de réaliser ses rêves, d'ouvrir son esprit et peut-être, prendre quelques risques. MERCI DU FOND DU COEUR À DENIS ET SYLVIE POUR TOUT ....

Nous continuons donc à rêver au Sud et à suivre les aventures de Dixou avec un TRES GRAND INTÉRET!!!

En ce qui concerne le programme de la journée:
Lavage, ramassage, regarder les photos, réparation du réservoir d'eau chaude, pelletage, finalement, retour au quotidien.

Tout va pour le mieux et on reprend du bon côté de la VIE!!!!

La Plume de Josée



Revenir au contenu | Revenir au menu