Le grand voyage du petit Dixou


Aller au contenu

Janvier

RÉCITS





Janvier 2011
Le sud...





Jour 85, Soleil
1er janvier 2011
Great Cruz Bay, St-John à Lameshur Bays, Iles Vierges USA

En ce jour de l'an, nous prenons cela relaxe. Nous allons vers la Bay voisine pour y faire notre sortie du pays (clearance out) car dans deux jours nous serons dans les Iles Vierges Britannique (BVI). Nous apprenons que les Canadiens n'ont pas besoin de passer par cette technicalité. Parfait, comme nous sommes à terre, nous en profitions pour faire quelques provisions. En marchant dans les rues, nous découvrons une belle île, des rues étroites, des gens souriants. Disons du touriste, moins touriste. Nous avons l'impression de nous rapprocher des gens d'ici. À 14h00, nous partons à voile et moteur pour descendre plus à l'EST de l'île. Dixou file voile et moteur par chance, car nous arrivons à 17h00 juste à temps pour prendre la dernière mooring disponible. Ici, dans ce coin de l'île c'est un Parc National. Pour préserver la nature, des moorings y sont installées. Nous payons notre due (15$) pour la nuit.

Surprise, en faisant un tour d'horizon de notre magnifique décor, j'aperçois le catamaran Kobold, de Monsieur Heinz et sa conjointe Monica les Suisses que nous avions croisés à Paml Beach, le 23 novembre dernier. Le monde est petit. Denis et moi sautons dans l'annexe pour aller les saluer. Je cogne sur la coque et dit : "Hi Mrs Ketchup are you there?" Vous auriez dû lui voir le sourire lorsqu'il nous a aperçus. Nous sommes heureux de se revoir et échangeons sur nos chemins parcourus.


Jour 86, nuages, ondés, soleil 26
2 janvier 2011
Lameshur Bays, Round Bay, St-John, Iles Vierges USA

Baignade et apnée en avant-midi. Ça fait longtemps que l'on n'a pas nagé dans de l'eau aussi belle, ça nous rappelle l'eau des Bahamas, merveilleux. Nous nageons avec des petits poissons multicolores, une tortue nous montre son bout du nez au passage. Au retour, Céline et moi passons au travers d'un banc de poisons gris. Vers 14h00, nous levons l'ancre pour faire un dix milles nautiques. Belle voile, nous filons au près avec des vents variant de 15 à 20 nœuds et des piques à 25 nœuds, c'est sportif ! C'est en mettant l'ancre dans Round Bay, que Céline et Denis voient une raie aigle avec petits pois blancs. La mer est chaude et turquoise. La montagne est haute et verdoyante.
La vie est bonne.


Jour 87, soleil 26C
3 janvier 2011
Round Bay, St-John - Iles Vierges USA à Road Town - Tortola Iles Vierges Britanniques. (BVI)

Nous quittons cette très belle baie à 10h00. Notre plan de navigation est de nous rendre à Tortola dans les îles Vierges Britannique. Une autre journée de voile sportive au près. Après quelques minutes, nous sommes déjà trempés d'eau salée par les embruns de la mer. Les voiliers que nous croisons sont couchés sur le côté. À 15h30, nous arrivons à Road Town à Tortola dans les Iles Vierges Britannique. Comme nous entrons dans un nouveau pays, les premières choses à faire sont les douanes et l'immigration. Nous trouvons facilement le bureau et tout se passent très bien. Environ 60 milles habitants vivent sur l'île de Tortola et sa superficie est de 60km carré, ce qui en fait la plus importante des îles Britannique. Les grandes compagnies de location de voilier sont ici, nous remarquons plusieurs voiliers et catamaran au quai. Cette île est montagneuse. Son plus haut mont est de 543 mètres.

Cette marche dans les rues nous ouvre l'appétit et spontanément nous entrons dans un Pup Anglais où nous dégustons la spécialité, des Fish and Chips. Un délice ! Et que dire du décor typiquement Anglais. Avant de rentrée au voilier, nous nous laissons tenter par une crème glacée italienne. Arrivée à bord, le bedon bien rempli, nous regardons les nombreuses possibilités de navigation pour demain. Nous avons le choix et je dirais trop de choix !


Jour 88, Nuages, 25C
4 janvier 2011
Road Town, Tortola à Cooper Island BVI
7 milles nautiques

Après avoir hissé le drapeau des Iles Vierges Britanniques, nous levons l'ancre pour une très petite journée de voile. Ici, toutes les îles sont proches les unes des autres. La navigation se fait à vue et est facile. Si facile, au point tel que l'on risque de se tromper d'île, car on se fie. En effet, nous, les gars, avions décidé d'aller mouiller l'ancre à Peter Island.

Chemin faisant Céline ne disant point mot, car trop occupée à apprendre à faire du pain avec Sylvie, nous surveille par-dessus l'épaule et nous demande :
Hé les gars où allez-vous ?
Je lui réponds: "On a dit que l'on allait à Peter Island."
Êtes-vous vraiment certain d'être sur le bon chemin dit Céline ?
Oui, oui, regarde là à droite c'est Norman Island et juste à côté c'est Peter island.
Ça te va Céline ?
Quelques minutes plus tard, pas convaincue, Céline nous demande de lui prouver que nous faisons cap sur Peter Island. Têtue la jeune dame !
Alors on projette une ligne GPS dans la direction que l'on pointe pour finalement réaliser que nous irons coucher non pas à Peter mais plutôt à Cooper Island!
Bouche bée devant autant de connaissances en navigation, ça nous apprendra à ne pas regarder la carte en profondeur. Bravo Céline!



Jour 89, Soleil 25C
5 janvier 2011
Cooper Island à Spanish Town -Virgin Gorda,
4.5 Milles nautiques

Nous poursuivons notre visite des îles Britanniques. Aujourd'hui nous irons visiter un incontournable " the bath " à Virgin Gorda.

Après avoir évalué la distance que nous aurons à faire, c'est-à-dire 4.5 milles nautiques. Nous réalisons qu'avec le vent dans le nez nous aurons plutôt une bonne douzaine de milles à parcourir sous voile, car nous devrons tirer des bords. Ça nous fait plaisir, c'est un loisir et il fait beau et chaud.

L'arrivée à The Baths, nous laisse bouche bée. D'immenses roches de granit, forme un labyrinthe naturel dans l'eau turquoise et le sable blanc. Tout un spectacle naturel.

Après cette randonnée, nous devons trouver un mouillage pour la nuit. Comme l'endroit n'est pas très bien protégé et que ça promet d'être rouleur, unanimement nous optons pour la marina.


Jour 90, soleil-nuage 24C
6 janvier 2011
Virgin Gorda à Norman Island Iles Vierges Britanniques,
11 milles nautiques

C'est parti! Comme les alizés sont établis depuis un bon bout de temps, c'est le vent dans le dos que l'on entreprend notre route vers l'ouest.

Youpi, on sort le Spi et c'est magique. Dixou surf à 6.5 / 7 nœuds à l'heure. À fond mon Léon avec 12 à 15 nœuds de vent apparent dans le dos, Wow!

Nos invités, Céline et Denis s'échangent la barre à tour de rôle afin d'apprécier cette sensation nouvelle.

Quelques heures plus tard, nous voilà à Norman island prenant une mooring pour la nuit en face du seul resto " The pirates ".

Le soleil encore haut nous incite à prendre l'annexe afin d'aller explorer quelques grottes comme le conseil le guide Patuelli.

Nous sommes éblouis devant tant de beauté. Nous nageons comme dans un aquarium. Coraux et poissons multicolores nous entourent. L'eau est chaude et clair, c'est la belle vie, un délice pour les yeux…

Au retour nous passons saluer nos amis du
voilier Sea Kite que l'on avait croisé à Beaufort, NC, au début novembre. Quel beau souvenir, quelle belle énergie! Salutations Brigitte et Michel. On se reverra sûrement plus loin.






Jour 91, soleil 26C
7 janvier 2011
Norman Island à Jost Van Dyke, Iles Vierges Britanniques,
14 milles nautiques

La magie continue, le Spi nous émerveille par sa beauté et Dixou se comporte comme un gentleman avec son nouvel habit en obéissant au doigt et à l'oeil attentif de Denis et Céline. Nous sommes en route vers Jost Van Dyke pour visiter " The Pool "

Nous devrons passer entre les îles St-John et St-Thomas pour ensuite utiliser le " windward passage " afin de se rendre à Jost Van Dike.

Une superbe belle plage de sable blanc nous réjouit les yeux en arrivant, quelle beauté.

Ici ce n'est pas très touristique, c'est le genre d'endroit que l'on aime, dommage car nous devrons lever l'ancre et filer faire nos douanes de sortie avant que le bureau ferme. Demain on retourne aux îles Vierges USA car nos amis doivent retourner au Québec, snif, snif.


Jour 92, Soleil, 27C
8 janvier 11
Jost Van Dyke, Iles Vierges Britanniques à St-Thomas Iles Vierges USA,
20 Milles Nautiques

En avant midi, nous profitons de l'accès Internet à Jost Van Dyke pour mettre le site Internet à jour.
En effet Sylvie a eu quelques petits problèmes lors de la dernière mise à jour du site et doit refaire une mise à jour complète depuis le début. L'aide technique de Céline est très appréciée. Cela prend 3 heures pour mettre le site à jour, on dirait qu'ici, même Internet a pris le " beat " des îles, mais enfin...


Comme le vent annoncé risque d'être faible, on s'est résigné à faire le trajet à moteur. Alors rien ne presse pour partir. On quitte Jost Van Dyke vers 11 heures et surprise le vent souffle de 12 à 15 nœuds. Dixou remet son habit du dimanche, c'est-à-dire son Spi et file allégrement vers St-Thomas. Sylvie met le yoyo à l'eau juste au cas où. Et bien quelques minutes plus tard, tout l'équipage ce réjouit de la prise d'un thon. Le souper de ce soir sera gastronomique.

Il nous vient alors l'idée de montrer à nos invités comment fonctionne notre régulateur d'allure Cap Horn. Dix minutes plus tard, nous avons tous un verre à la main nous laissant guider par le régulateur, vent arrière. Nous sommes éblouis devant la maîtrise de cet appareil conçu par le Québecois Yves Gélinas. bravo!


Jour 93, Soleil nuages, 26C
9 janvier
Lindbergh bay à St-Thomas dans les Iles vierges américaines.

Dernier déjeuner à bord avec nos amis. Denis nous donne un coup de main en changeant l'anode sous le voilier. Vers 11h00, Mon chum avec Céline et Denis partent pour faire les douanes. Moi je reste au voilier pour écrire et préparer le dîner. Une heure plus tard, je vois notre annexe qui revient. Une, deux .mais où est la troisième personne ? Mais où est Denis mon chum ? Je vais le savoir assez vite je pense. L'annexe n'est pas encore attaché à Dixou, que Céline me dit : Sylvie habille-toi, prends-toi de l'argent car tu dois prendre un taxi et rejoindre Denis à la ville. Pour passer les douanes ici, tu dois absolument être présente. Les douaniers ont gardé Denis.

Quelques minutes me suffisent pour, à mon tour, être dans l'annexe et me faire reconduire à la plage. Rapidement nous convenons que Céline et Denis garderons l'annexe pour assurer leur autonomie car ils ont un avion à prendre dans deux heures. Arrivée sur le bord de la rue, je call un taxi et dix minutes plus tard, je suis en face de Denis. Le douanier me fait signe, j'approche à son bureau, le regarde sans parler. Après un court silence qui m'a paru bien long, il me donne mon passeport. Tout est en ordre. Ouf ! Nous ne savons jamais avec ses douaniers ! Soulager, nous retournons en vitesse au voilier et arrivons juste à temps pour accompagner nos amis à l'aéroport. Disons que le départ de nos amis a été un peu stressant. Tellement vite que l'appareil photo est resté à bord. Pas le temps de retourner. La photo de leur départ, nous la prenons à 16h00 quand leur avion passe au-dessus de Dixou. Salut les Amis, nous avons passé de bons moments ensemble. Trop vite passé le temps en bonne compagnie.


Jour 94, soleil-nuages 24C
10 janvier 11
Lindbergh bay, Charlotte Amélie USA à Rown Town, Tortola BVI

Ce matin, le voilier est bien grand sans nos amis. Tranquillement, nous le préparons pour repartir vers les Iles Vierges Britanniques. À 10h00, nous levons l'ancre. C'est sous voile et moteur, vent de face que nous nous dirigeons vers Road Town à Tortola où nous avons rendez-vous avec l'équipage du catamaran Saltimbanques Des Flots (S.D.F.), nos amis Français rencontrés au mois de novembre. En navigation, la mer nous offre un autre poisson qui viendra agrémenter notre souper.

Nous arrivons aux Iles Vierges Britanniques vers 16h00, juste le temps pour faire les douanes et l'immigration. J'avoue que ces procédures d'entrée et de sortie des îles ne font pas partie des choses que j'aime le plus faire. Je me demande pourquoi il n'y a pas des ententes entre les Iles pour simplifier le passage du touriste maritime.

À 19h30, un appel à la radio VHF se fait entendre : Dixou, Dixou pour S.D.F. Quelle joie d'entendre la voix de Renée. Le catamaran
Saltimbanques Des Flots (S.D.F.), après une navigation de six jours vient jeter l'ancre juste à coté de Dixou. Le plaisir de se revoir s'entend par nos cris de bonjour provenant de chacun des deux bateaux. Dès que le catamaran a terminé ses manœuvres, Denis et moi sautons dans l'annexe, une bouteille de rhum Diplomatico à la main, pour accueillir nos amis qui arrivent d'une bien longue traversée de 850 milles nautiques. Eux nous partagent une bonne bouteille de champagne, que Patrick a sabré pour l'occasion. Une bien belle retrouvaille!


Jour 95, Soleil nuages
11 janvier 2011
Road Town- Tortola à Norman Islande, BVI

Le matin, c'est le ravitaillement en nourriture et dès 11h00, nous levons l'ancre avec nos amis vers Norman Island pour rejoindre la nature. Environ une heure à voile sous l'allure de vent de travers avec des vents de 18 à 20 nœuds.

Aussitôt arrivée dans ce lieu paradisiaque, nous plongeons à l'eau et nageons jusqu'à la plage. J'entends parler Québécois et me rapproche d'eux pour les saluer. Finalement, Renée les invite pour l'apéro. Lynda et Éric du voilier This side Up se joignent à nous. Éric a acheté son voilier sur Ebay, il le laisse à St-Thomas depuis quatre ans et vient y passer deux mois par année. Une belle soirée a partagé ensemble sur le monde de la voile.


Jour 96, soleil-nuages, 25C
12 janvier 11
Norman Island, BVI

Aujourd'hui, une journée mer et montagne. À 10h00, nous partons avec Renée et Patrick en randonnée pédestre pour atteindre le sommet de l'île. Pendant deux heures, nos yeux voyagent du bleu au vert, de la mer à la forêt. Nous croisons des crabes de terre que nous regardons de très près et aussi des serpents que nous préférons ne pas voir. La prochaine fois, nous porterons des chaussures plutôt que des sandales, se sera plus prudent. Les points de vues sont magnifiques. Cette marche me fait du bien, j'adore ça.

Au retour de cette grande marche, nous dînons avec les Français et par la suite en route pour la baignade dans les grottes de Norman. Toujours aussi beau.

Ensuite, je prépare du pain et les gars proposent un souper au resto de la plage, pourquoi pas ! Comme le pain est déjà en préparation, je reviendrai au voilier pour la deuxième levée et puis tant qu'à y être, je demande gentiment à la serveuse si elle voudrait faire cuire le pain. Denis me regarde de façon bizarre. Et bien, à la fin du repas, sous les regards stupéfaits des amis, je repars avec les deux pains dorés juste à point. Nous prenons le dessert sur le catamaran de Renée et Patrick, du pain chaud tartiné de beurre avec des morceaux de chocolat. Un délice que je découvre. Attention pour les kilos en trop !



Revenir au contenu | Revenir au menu